Combien fait 7 chevaux fiscaux ?

Dans le monde automobile, certaines questions se posent régulièrement. Combien de chevaux as-tu sous le capot ? Cette question est la plus fréquente de toutes. Il est donc essentiel de connaitre le nombre de chevaux dont dispose son véhicule. Le connaitre facilitera la réponse à la question fréquente. Ça permettra aussi de déterminer exactement le cheval fiscal de votre voiture. Ceci étant, combien fait 7 chevaux fiscaux ? La suite du texte apportera une répondre à cette problématique.

La signification des chevaux fiscaux

Lorsqu’on parle de « chevaux », la première idée qui vient à l’esprit, c’est le cheval (animal). Et comme vous le savez, le cheval est un animal endurant qui fait la course. Quant à « fiscaux », le nom qui en dérive est la fiscalité ou le fisc. Le fisc permet à l’Etat de recouvrer une certaine somme chez chaque citoyen en se basant sur un calcul donné. Ce paiement constitue une obligation pour les citoyens et un droit pour l’Etat. Manquer à son paiement peut faire objet de poursuite judiciaire.

Lire également : Comment mettre de l'argent de côté rapidement ?

Pour revenir à notre question, cheval fiscal signifie la charge fiscale qu’on applique à un véhicule. Et ce, après avoir calculé la force de son moteur. Autrement dit, les chevaux fiscaux établissent des taxes bien précises en fonction des caractéristiques et des capacités d’un moteur. En droit fiscal, c’est une unité de mesure. Rappelons que la taxe déterminée s’applique lors de l’immatriculation.

Comment calculer le nombre de chevaux fiscaux d’un véhicule

De prime abord, vous devez connaitre les bases des maths. Le calcul du nombre des chevaux fiscaux n’est pas une partie de plaisir. En effet, le calcul se base sur deux formules. La première formule s’appliquait couramment aux véhicules jusqu’à l’invention de la seconde en 2020. Cependant, la formule 1 considère le dioxyde de carbone et la capacité optimale du moteur pour le calcul. Alors que la formule 2 ne considère que la capacité maximale du moteur.

A lire également : Assurez-vous que vous êtes à l'aise avec l'interface avant de commencer à trader

La première méthode donne (CO2/45) + (PM/40) ^ 1,6. La signification de CO2 est dioxyde de carbone et celle de PM est puissance maximale. La seconde méthode est la suivante : 1,34 + [1,8 * (85 /100 ^ 2) + (3,87 *(PM/100)]. Il est important de souligner que le calcul se fait en fonction de l’année. C’est-à-dire l’année à laquelle le véhicule a été : homologué et immatriculé. Par conséquent, la première formule s’applique aux voitures de 1998 à 2019. La formule 2, quant à elle, s’applique aux voitures immatriculées à partir de 2020.

Les différences entre chevaux fiscaux et chevaux réels

Les chevaux fiscaux et les chevaux réels constituent tous les deux, la puissance optimale d’un moteur. Mais, lorsqu’on rentre dans les détails, des distinctions bien précises s’opèrent entre elles. A ce propos il n’est pas très prudent de confondre ces deux types de chevaux.

Dans cette même perspective, notez que les chevaux fiscaux sont : déterminés fiscalement alors que les chevaux réels se déterminent mécaniquement. Pour reformuler, contrairement aux chevaux fiscaux, on n’a pas besoin des méthodes évoquées ci-dessus pour connaitre les chevaux réels. En parlant de chevaux réels, on fait allusion à la force mécanique du moteur.

D’ailleurs, ici, cette force qu’a le moteur est convertie en kilowatt. Ce n’est pas pour rien que les deux informations se figurent distinctivement sur la carte grise. Pour tout résumer, vous devez comprendre que le nombre chevaux fiscaux et les chevaux réels varient en fonction du véhicule.